Les abandonnés: l’histoire de l’album (dernière partie)

Oui. Donc. On pourrait croire que c’est fini, disais-je…

Seulement voilà, au moment où les abandonnés était prêt, j’étais déjà en plein dans 909 femmes de face. N’ayant pas du tout envisagé que les abandonnés prendrait autant de temps pour se terminer, j’avais réservé le studio Alzac auprès de Marc Champod en été 2008 pour l’été 2009, pensant que le 1er album serait sorti et que je pourrais me lancer dans ce nouveau projet… Et là, du coup, je me trouvais avec un album pas encore paru et un nouveau qui devait s’enregistrer dans un mois (on a enregistré fin juillet, début août 2009)… Pour ceux qui s’étonneraient et qui se demanderaient peut-être : « et alors ? Il pouvait très bien faire les deux : gérer la sortie du 1er et enregistrer le 2e, je vois pas où est le problème… », j’aimerais expliquer ceci : la préparation et l’enregistrement d’un album est une chose totale, absorbante, éreintante, magique, autrement dit : qui ne permet pas de faire deux choses à la fois. Donc, quand j’ai commencé 909, je ne pouvais absolument plus m’occuper des abandonnés (il fallait entre autres finaliser la pochette, regarder avec l’usine et la payer, etc.), tout mon temps – et argent (j’ai produit ce 2e album seul) était consacré à 909… Et finalement je me suis retrouvé avec deux albums en même temps…

Ce qui posait un problème : j’avais passablement évolué depuis les abandonnés : j’ai appris tellement de choses sur les arrangements, sur ma manière de chanter, sur la manière de composer, mais aussi sur le genre de musique que je voulais faire… bref, les choses avaient changé entre l’été 2008 et l’été 2009 et une question s’est posée : fallait-il oui ou non sortir les abandonnés en fin de compte ? Heureusement, la réponse est venue assez vite et assez clairement. J’avais justement mis tellement d’effort et de persévérance dans cet album qu’il n’était pas envisageable de ne pas le sortir. Et c’est à ce moment que Marc Champod m’a fait une proposition qui explique qu’aujourd’hui 909 femmes de face est disponible en CD, alors que les abandonnés, pourtant enregistré en 1er, ne l’est toujours pas: Marc, coproducteur des abandonnés, m’a proposé de remixer et de re-masteriser entièrement le disque… Il m’a dit que lui aussi de son côté avait évolué radicalement entre 2008 et 2010 et qu’il voulait tenter le coup…

J’ai réfléchi un peu… Et j’ai dit oui.

J’ai réfléchi quand même, parce que 1) ça impliquait de retarder la sortie de l’album de presque un an, 2) le 2e album allait sortir avant le 1er, 3) c’est un travail énooooooorrrrmmme de tout refaire (d’abord pour Marc, c’est gigantesque, mais aussi pour moi : ça implique une remise en question totale de tout ce qui avait été fait et approuvé, de nouveaux doutes, des dizaines d’écoutes attentives pour ne pas laisser passer le moindre détail, etc., etc.)… Et j’a dit oui donc, mais ça j’ai déjà dit.

Ce qui fait qu’aujourd’hui, 26 avril 2011, je peux écrire ici que les nouveaux mixs des abandonnés sont terminés et que l’album est pour ainsi dire re-masterisé (encore quelques petites touches ici et là à peaufiner)…. D’ici quelques temps, il sera enfin disponible en CD….. Ce qui explique donc que le 2e album est sorti avant le 1er…. Marc s’est encore une fois surpassé dans ces nouveaux mixs. Il a réussi à tirer le meilleur de tout notre travail acharné, il a fait un boulot remarquable, grandiose et beau. Les mots me manquent pour le remercier comme il se doit… Mais il est comme ça Marc, engagé, professionnel, remarquable, grandiose et beau…

******

J’avais envie de raconter ici cette histoire, d’abord pour expliquer à ceux que ça intéresserait pourquoi le 2e album est sorti avant le 1er, mais surtout parce que ce sont des années et des années…entre la naissance du projet, la composition, l’enregistrement, les différents mixs, la pochette… tout ça aura pris des années… Et je suis content parce que j’ai tenu bon… J’avoue qu’il y a des soirs où j’avais bien envie d’abandonner les abandonnés, mais, grâce à Marc Champod, grâce aussi aux encouragements de quelques rares et précieux – merci Emmanuèle !!, j’ai tenu bon… Peu importe le reste, rien ne m’aura empêché d’aller jusqu’au bout de ce petit rêve-là, et pourtant les embuches n’auront pas manqué… Voilà…. On arrive au bout de « l’histoire des abandonnés ». J’espère que d’ici quelques  temps (la pochette à remettre à jour, la fin du mastering, l’usine), j’aurai le plaisir d’écrire un petit article sur ce site qui dira : «les abandonnés, le CD ! »

Filed under: les histoires de Étiquettes : , ,  |  Publié le 27/04/11  |  Aucun commentaire  |  Ajouter à Facebook

Pas de commentaire »

No comments yet.

Leave a comment :

Spam protection by WP Captcha-Free