Les abandonnés: l’histoire de l’album (2e partie)

Fin juillet 2008. Les enregistrements commencent. C’est parti pour deux semaines intenses, nous avons 3 jours pour la batterie, 2  jours pour la basse et le reste du temps pour avancer un maximum les guitares, le piano et le chant… Je fais donc pour commencer la rencontre de Patrick Dufresne, battereur. Un type un or, excellent musicien, bourré de talent et de bonnes idées, très impliqué dans son travail. Une rencontre passionnante donc… Je me rends compte avec lui d’une chose concernant les arrangements de l’album les abandonnés ETd’une vérité générale: je ne vais pas pouvoir garder les arrangements exactement comme je les avais écrits, voire pas du tout comme je les avais écrits ET toujours écouter un musicien professionnel et expérimenté qui donne un conseil quant aux arrangements de son propre instrument… C’est ainsi que Patrick a amené son talent et son expérience sur le projet, il a commencé à le modifier (les autres ne tarderont pas à suivre) et à le rendre…vivant…

Je dois bien avouer que, pour moi, l’expérience fut parfois douloureuse: c’était la première fois que je gérais un projet de cette envergure, et ce n’était pas toujours évident de renoncer à mes propres idées pour accepter les idées des autres. J’avais mis toute mon énergie dans ces arrangements pendant près de 6 mois, j’avais bossé des heures et des heures à chercher les meilleurs choses possibles, et quand on venait me dire « écoute, ça sonne mieux si on fait comme ça », j’avais parfois de la peine à entendre le « ça sonne mieux » et j’entendais surtout « ce que tu as fait, c’est pas bon »… C’est une chose que j’ai apprise avec cet album: écouter les conseils des autres, trier les idées et savoir accepter quand la mienne n’est pas bonne ou moins bonne… mais aussi savoir me battre pour défendre la mienne quand je continue à la trouver meilleure malgré tout…

Puis est arrivé Fabien Sevilla. Deuxième grande rencontre du disque. Fabien est la décontraction personnalisée… et un as de la basse et de la contrebasse… Tout comme Patrick pour la batterie, Fabien, quand il joue de son instrument, on le regarderait bien des heures, tellement ça a l’air facile et tellement ça sonne bien… Là encore, la plupart de mes arrangements ont été réarrangés… Je me rappelle d’ailleurs une fois dans la voiture, tandis que je le ramenais chez lui, il m’avait dit avec la nonchalance paisible qui le caractérise « mais tu sais écrire de la musique, toi? »… Toujours agréable à entendre après près de 10 ans de conservatoire en piano classique et des années de piano jazz à l’EJMA… je dois néanmoins admettre qu’il n’avait pas tout faux… Pour ce premier album je ne me rendais pas compte la place de chaque instrument, je ne me rendais pas compte d’énormément de choses en fait, et en plus…je ne suis pas bassiste, lui si… Ce qui est sûr , c’est que tout comme Patrick avant lui, Fabien a contribué de manière énoooorme à faire en sorte que….ça sonne!

Cinq jours étaient passés, les batteries et les basses étaient dans la boîte… et… Marc Champod (qui n’était pas en reste en matière de réarrangements), Fabien Sevilla et Patrick Dufresne venaient de m’apprendre plus de choses sur la musique que n’importe qui de toute ma vie…. Première claque.

Deuxième claque: il est temps pour moi d’attaquer les guitares. Je réalise alors que je ne suis pas d’un assez bon niveau pour jouer les parties guitares suffisamment bien moi-même. Je ne tiens pas la route face au jeu de Patrick et Fabien. Ca fait pourtant 10 ans que j’en fais en autodidacte, mais je me rends compte qu’en 10 ans, je n’ai jamais joué avec d’autres, toujours seul, et je ne sais pas le faire: je ne sais pas me coller suffisamment précisément sur ce qui a été fait précédemment… (Je réaliserai également par la suite, quand le guitariste nous aura rejoint, que ce n’était pas toujours une question de technique qui m’empêchait de suivre Fabien et Patrick, mais, une fois encore, une question d’arrangements: de nombreux passages qui me posaient problèmes ont été modifiés et simplifiés pour être, tout simplement, jouables…)

6 jours après avoir débuté, le projet s’arrête donc… Il faut trouver un guitariste…

Filed under: les histoires de Étiquettes : , ,  |  Publié le 27/02/11  |  Aucun commentaire  |  Ajouter à Facebook

Pas de commentaire »

No comments yet.

Leave a comment :

Spam protection by WP Captcha-Free