Les abandonnés: l’histoire de l’album (3e partie)

 Everything happens for a reason, dit-on… Je ne sais pas si c’est vraiment vrai et ça sonne tout de même un peu farfelu, mais, en l’occurrence, je pense que oui…. Je m’explique:  Si je n’avais pas dû renoncer à faire les guitares moi-même, je n’aurais pas fait la connaissance de Victor Corbillon. 3e grande rencontre du disque. Victor s’est  investi sur l’album, dépassant son rôle de guitariste, donnant des idées, réarrangeant les parties de guitare quand nécessaire, bref, encore un sacré musicien…

 Marc, Patrick, Fabien, Victor, j’ai énormément appris avec ces 4 mecs et je leur dois beaucoup…

 Toujours est-il que l’enregistrement des parties guitares ne s’est pas déroulé sans mal et que nous avons passablement peiné pour arriver à nos fins… Nos avis divergeaient souvent et même si nous avons toujours trouvé au final une solution qui nous convainquait tous, il y eut de grands moments de doute!… D’ailleurs ça faisait 10 ans que je connaissais Marc et qu’on travaillait ensemble, on avait déjà fait 4 albums ensemble et une foule de projets parallèles, et depuis, on a fait 909 femmes de face ensemble et des musiques de film et de danse, on a travaillé ensemble dans des émissions radio, bref, on a fait les 400 coups quoi… et pendant les abandonnés, c’est la seule et unique fois où on a élevé la voix et arrêté de plaisanter pour se prendre la tête… Il n’y avait pas d’autre solution: c’était un accouchement douloureux et puis voilà… ça servait à rien d’aller contre…

Filed under: les histoires de Étiquettes : , ,  |  Publié le 14/03/11  |  Aucun commentaire  |  Ajouter à Facebook

Pas de commentaire »

No comments yet.

Leave a comment :

Spam protection by WP Captcha-Free