Neuf cent neuf femmes de face (les lyrics de l’album)

(Paroles, musiques, arrangements : J. Giller)                                  

1  What’s the point. Elle aime s’faire belle.      She’s a painkiller. Cartoon lover. Looking under her pillow at nite. When I met her, she’d put her make-up. Oh her head was shining so bright. She’s a cheese eater. Money maker. When the week is over she loves getting high. When I met her, she’d put a t-shirt that was such a teaser. It brought out her eyes. What’s the point now, what’s the point? Looking, fucking looking. On all nite. Lollipopper. Lobster lover. She drank Dr Pepper but she prefers Sprite. When I met her, in her low cut trousers in Technicolor, careful she bites. Elle aime s’faire belle, elle aime s’faire. Elle met trois pulls à l’endroit. Elle n’en met pas plus de trois. Et le dernier à l’envers pour les coutures les revers. Le ventre long comme la mer. Elle aime ça quand on l’aperçoit. Les mecs regardent le grand jour dans ses beaux yeux de poupée en velours. Elle aime ça quand les gars l’aperçoivent. Elle a la tête qui cogne et ses amours fanfaronnent. Quand tu vois sa petite gueule d’amour tu pourrais y foutre le feu parce qu’elle a de la merde plein les yeux. Et elle confond tour à tour le nom de ses amoureux qu’elle a traînés dans son pieu. When he met her, she’d put her make-up. Oh her head was shining so bright.

2  Elle en a marre. Don’t.     Elle en a marre. Elle se couche tard. Elle broie du noir. Elle prend du poids. Elle perd du poids. Elle fume le cigare. Elle s’épile pas. Elle en a marre. Assez rigolé, elle a passé une sale journée. Assez rigolé, elle est si, si lessivée. Assez rigolé, elle a passé une sale journée. Oh pourquoi tu pars, oh pourquoi tu pars. Elle en a marre. Elle cogne dans l’tas. Elle traîne les bars. Elle a l’cafard  Assez rigolé, elle a passé une sale journée. Assez rigolé, elle est si, si lessivée. Assez rigolé, elle a passé une sale journée. Oh pourquoi tu pars, oh pourquoi tu pars. Don’t do this, don’t do that – Be a good girl, don’t be bad – Don’t do this, don’t do that – Don’t lose your head, don’t go mad. Elle en a marre. Elle en a marre. Elle en a sa claque. Elle en a marre. Faut pas déconner, elle a passé une sale journée. Faut pas déconner, elle est si, si lessivée. Faut pas déconner, elle a passé une sale journée. Oh pourquoi tu pars, oh pourquoi tu pars. Don’t do this, don’t do that – Be a good girl, don’t be bad – Don’t do this, don’t do that – Don’t lose your head, don’t go mad – Don’t do this, don’t do that – Be a good girl, don’t be bad – Don’t do this, don’t do that – Don’t do deeds that will make you sad – Don’t do this, don’t do that – Be a good girl, don’t be bad – Don’t do this, don’t do that – Be glad to have what you’ve had.

3  Come back to me. Un jour elle pourra partir.     She’s been a-travelling the seven seas on her boat. She owns her own plane and her own horse. She’s got used to be fed on little white lies. Yet when dusk comes she still cries: “come back to me, my love”. Come back to me. She’s been a-reading Hemmingway a lot. She knows a few pages by heart. She’s said to be a beauty, to be witty and bright. Yet when dusk comes, she’s still cried: “come back to me, my love”. Come back to me. Un jour, elle pourra partir. My love. Un jour, elle pourra partir. Come back to me. She married a nice guy, good-looking and sweet. She’s been standing strong on her feet. She’s been a-lulling her new born child to sleep. Yet late at nite she still weeps. Et encore tu vois, elle a pas tout vu. De pastilles en pilules, elle a pas tout prévu. C’est quoi cet épais brouillard, c’est quoi cet épais brouillard. Qui la bouffe chaque soir, lui prend la tête, lui fait sa fête, la reprend, la jette, la retourne comme une crêpe. On a jamais su, on a jamais su. Dieu sait ce qu’elle est devenue, on l’a jamais revue.

4  On The Way, Mademoiselle.     She got home and phoned me. She got lonely, broken-hearted. She’s got many worries. She got fucked and talks about it. She’s got such sad stories. She’s gonna get it how she wanted. She gone to the movies. She said she loved it cause it’s lovely. She got home and phoned me. She got lonely, broken-hearted. On the way. On the way. She’s lots of noise when she screams. She feels better when she’s done it. Mademoiselle a d’l’ennui. Elle lit au lit des magazines. She’s throwing a party, mademoiselle is turning forty. Mademoiselle s’épanouit, milite pour les femmes, les famines. She gone to the movies. On the way mademoiselle. Elle dit qu’il est bête, qu’il est bête comme ses pieds. Si tu dis qu’elle est pas chouette, alors elle te répond que pourtant c’est un fait, car mon dieu qu’il est con. Elle n’en fait qu’à sa tête, défend les sans-papiers. Car elle a ses idées, c’est une femme engagée. Elle est contre la guerre, pour la liberté d’expression. Il faut pas la charrier, oui, elle a ses opinions. Elle est fille d’immigrés, elle connaît la question.

5  Va te faire voir, Marilyn. Of all her worries.     Elle s’accroche aux petites choses, elle lit des bios de Marilyn Monroe. Mais elle l’aime pas trop, elle préfère Brigitte Bardot. Au matin elle a tout mélangé, elle sait plus si ce qu’elle a lu lui est vraiment arrivé. Ouais, c’est un peu embrouillé dans sa petite tête usée. Elle arrive pas à dormir. Elle relève jamais son courrier, elle dit que ça lui fait juste trop chier. Le soir, elle Prévert et s’resserre un verre. Elle ramène un mec pour la nuit, elle s’démaquille, il s’est endormi. Ouais quelle drôle d’idée, elle voulait prendre son pied. Elle arrive pas à dormir. Elle voudrait savoir si elle aime ça ou elle aime ci. Elle voudrait comme copine les filles dans les magasines. Elle voudrait voir comment ouais ouais ouais être dans le vent. Elle voudrait être Jeanne Moreau, rencontrer les Rolling Stones. Elle voudrait tout dehors, tout dehors et rien dedans. Elle voudrait un beau gosse avec qui elle pourrait lalalala. Elle voudrait qu’ça vienne, ouais, ouais, ouais elle attend qu’ça. Elle voudrait en redemander, elle adore faire son cinéma. Elle voudrait s’écrier « Vive la violence ! » Elle voudrait faire la folle, voir une fiesta espagnole. Elle voudrait tout refaire, ouais tout envoyer en l’air. She tries to sleep, she reads bedtime stories. She clears her head of all her worries. 

6  Garçon manqué. Let’s go.     Elle a pour habitude d’aller au café au coin de la rue et d’y rester un très très long moment. Elle est un peu tête en l’air, elle regarde jamais en arrière, elle aime bien prendre son temps. Elle fait garçon manqué avec ses cheveux coupés courts, ses jeans usés et sa vieille paire de baskets démodées. Dans ses poches, il y a pas un sou, elle peine à joindre les deux bouts pour payer ses livres à l’université. Y a plein d’garçons qui l’aiment bien, qui lui font leur baratin. Ouais qui s’donnent un mal de chien, mais pour eux c’est tintin, elle n’en f’ra rien. Y a plein d’vieux beaux qui l’aiment bien, qui l’emmèneraient manger indien. Qui lui font du grain chaque matin, mais z’ont beau faire leur malin. Elle n’en f’ra rien. Dans son appart mal rangé, il y a des piles de bouquins, de CDs, de photos d’elle en vacances en été. Aux murs il y a Jean-Pierre Léo, Luchini et Jeanne Moreau, Romi et Piccoli sur un vélo. Y a Dutronc et Belmondo, Brel et Brassens sur la même photo, Charles mort ou vif au-dessus d’un Picasso. Y a un coin à côté de l’évier, où elle s’assied pour fumer en posant ses pieds sur la machine à laver. Y a des jours, elle voudrait bien avoir un joli jardin avec des poules, des lapins. Un vieil âne qui mangerait du foin, mais elle n’en f’ra rien. Y a des jours, elle voudrait bien sauter dans n’importe quel train. Se barrer pour aller très loin, Madrid, Moscou ou Berlin, mais elle n’en f’ra rien. She has many foreign friends who live in many foreign lands. She spends nights with them on the phone, the phone. One of them owns an old Renault, she’s a big fan of François Truffaut. When one of his movies is on she screams let’s go, let’s go. One of them owns a Lamborghini, she’s a big fan of Fellini. When one of his movies is on she screams let’s go, go, go. One of them is Jean-Luc Godard and he’s got no fucking car. When one of his movies is on he screams let’s go, let’s go. One of them is Jessie James, she’s got kids and a loving man. And she’s a-willing to break the law, the law, the law. Peut-être qu’un jour ça n’ira pas bien, qu’elle chopera un sale machin. Un cancer de la peau ou du sein. Elle sait que pour tout l’monde c’est l’même refrain. Ça lui fout l’chagrin.

 7  She’s been waiting. Du sang à ses colliers.     She’s been waiting, I’ve been told but she’s not been growing old. She’s a hundred but looks twenty. At ten to five she has tea. At ten to nine she has beer. At ten to ten she’s whisky. She’s been waiting, that’s all. She’s been waiting, I’ve been told, she’s been living on her own. She’s been called wicked by kids. She’s been called names because she’s hid. She locked her heart in a box and threw the key to the dogs. She’s been waiting, that’s all. She’s been waiting, I’ve been told. Under her mattress lays her gold. She’s been lurking in the woods. She’s not liked in the neighbourhood. She’s been lurking in the dark. She cries the same way dogs bark. She’s been waiting, that’s all. She’s been waiting, I’ve been told. While she waited she took hold of a baseball bat and then. She smacked them kids in the head. The flesh ripped from the skulls she cooked. She sucked them bones while no one looked. She’s been waiting, that’s all. Elle lave ses mains et l’eau se teinte du rouge sang des innocents. Elle lave les dents qu’elles soient bien blanches. Prend ses vêtements qu’elle jette au feu. La voilà nue, resplendissante. Ses longs cheveux couleur de flamme. Semblent lui fendre la peau comme des lames. De chair et d’os, la voilà femme. Nonchalamment, elle traverse la pièce. Ouvre la cage de son serpent. Lui embrasse les yeux et puis le prend. Le voilà qui danse entre ses hanches. Le voilà qui lèche la belle peau blanche. Qui frémit et tremble sous sa longue langue. Son rire s’envole sous les étoiles Que la nuit affole soûlée de Mal. C’est une danse de tous les diables. Un fruit délectable, une pluie de sueur dans un flot de vapeur. Sous son souffle languissant. En un instant le serpent ivre se fend, s’allonge et se change en cent amants. Souveraine elle a l’embarras du choix. Et il y a du sang à ses colliers, il y a du sang à ses colliers. Qui comme autant de larmes coulent à ses pieds.

8  The boxer #2. La boxeuse.     She’s been travelling the world and moving on. She’s been hanging in there, girl, for too long. She’s been boxing hard their heads until they fell apart. She’s been everywhere, headstrong and tall. Been everywhere and she won them all. Elle a pour seul repaire l’horloge du vestiaire où les heures défilent. Et la peur au bide qui la submerge un instant comme lorsqu’elle avait 15 ans. Elle croit revoir son père et les regards austers et les paroles hostiles du vieil imbécile. « Ma fille abattra un à un les géants comme une héroïne de roman. » Elle n’a pas qu’ça à faire, faut tâcher d’y voir clair, tenter d’faire le vide, de rester lucide. Tandis qu’on l’enduit d’onguents, qu’on lui resserre les liens des gants. Puis : dans les couloirs verts derrière son adversaire. Puis : foule en furie, portraits à son effigie, les odeurs, la chaleur, les gens. La tête lui tourne mais elle se reprend. Elle monte sur le ring. Elle monte sur le ring, elle a les yeux qui brillent. She’s been boxing hard their heads until they fell apart.

9  Gros cul.       Elle revient de loin. Elle a pas bien vécu. Elle revient de loin. Elle a un peu trop bu. Elle revient de loin. Elle a pas bien vécu. Elle revient de loin. Elle dit qu’elle en peut plus. She don’t know anything. She don’t know. She don’t know anything. She don’t. Elle revient de loin. Elle a pas bien vécu. Elle revient de loin. Elle sait plus ce qu’elle a vu. Elle revient de loin. Elle a pas bien vécu. Elle revient de loin. Elle dit qu’elle a un gros cul.

Filed under: Lyrics  |  Publié le 08/07/10  |  Aucun commentaire  |  Ajouter à Facebook

Pas de commentaire »

No comments yet.

Leave a comment :

Spam protection by WP Captcha-Free